Camus

499px-Albert_Camus,_gagnant_de_prix_Nobel,_portrait_en_buste,_posé_au_bureau,_faisant_face_à_gauche,_cigarette_de_tabagisme

100e anniversaire de Camus

L’œuvre de Camus est tout simplement inspirante. Son engagement en tant que citoyen l’est tout autant. Il a mis son esprit au service de la justice, encore mieux que les terroristes qu’il met en scène. C’est avec enthousiasme que nous célébrerons son centième anniversaire en mettant en scène Les Justes.

Quelques unes de ses œuvres

L’Étranger, 1942, roman

Le Mythe de Sisyphe, 1942, essai

La Peste, 1947, roman

Les Justes, 1949, pièce en 5 actes

L’Homme révolté, 1951, essai

 

Repères biographiques [1]

7 novembre 1913 Naissance d’Albert Camus à Mondovi, en Algérie.

1930 Première atteinte de la tuberculose.

1933 Étudiant à la faculté d’Alger, il se lie avec René Poirier et Jean Grenier.

1935 Adhésion au Parti communiste algérien. Crée le Théâtre du travail.

1937 Travaille à La Mort heureuse (posthume, 1971) et publie L’Envers et l’Endroit. Il est exclu du Parti communiste.

1938 Collabore à la revue Rivages. Journaliste à Alger républicain, il fréquente Pascal Pia.

1939 Publication de Noces.

1939-1945 Seconde Guerre mondiale.

1940 Travaille à Paris comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir. Épouse Francine Faure.

1942 Publication de L’Étranger puis du Mythe de Sisyphe.

1943 Dirige le journal clandestin Combat avec Pascal Pia.

1944 Après la libération de Paris, devient rédacteur en chef de Combat. Publication de Caligula et du Malentendu qui est joué en juin à Paris.

1945 Création à Paris de Caligula, avec Gérard Philipe.

1947 Abandonne la direction de Combat. Publication de La Peste.

1948 Voyage en Algérie. Représentation de L’État de siège à Paris.

1949 Nouvelle rechute de la tuberculose. Le 15 décembre, première des Justes à Paris, avec Maria Casarès et Serge Reggiani.

1951 Publication de L’Homme révolté.

1952 La polémique avec Sartre à propos de L’Homme révolté s’achève par une rupture.

1954 Début de la guerre d’Algérie.

1956 À Alger, lance un appel à la trêve. Publication de La Chute. Il adapte au théâtre Requiem pour une nonne, de Faulkner. La pièce est jouée en septembre.

1957 Prix Nobel de littérature. Publication de L’Exil et le royaume.

1959 Adapte au théâtre Les Possédés de Dostoïevski. Travaille au roman Le Premier Homme, qui reste inachevé (il sera publié en 1994).

4 janvier 1960 Mort accidentelle d’Albert Camus près de Montereau (Yonne).

[1] Pour des repères biographiques: Florence BRAUNSTEIN, « CAMUS ALBERT – (1913-1960) – (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 4 juillet 2013. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camus-reperes-chronologiques/